Madagascar : le sanctuaire d’une nature unique



  • Madagascar : le sanctuaire d’une nature unique

    Nichée au cœur de l’Océan Indien, Madagascar est l’une des plus grandes îles du monde. Réputée ses paysages à couper le souffle, la Grande Île se veut être un joyau de la nature abritant une faune et une flore d’exception. Du Nord au Sud, d’Est à l’Ouest, voici un aperçu de la richesse insoupçonnée de l’île-continent.

    Le Parc National d’Andasibe-Mantadia

    andasibe-mantadia-parc-madagascarPour avoir une bonne vision d’ensemble sur la biodiversité unique du pays, le parc national d’Andasibe-Mantadia est un lieu à découvrir absolument. Très visité, le parc est l’une des plus belles représentations de la biodiversité locale, présentant un taux d’endémicité exceptionnel de 90%. Logés sur place ou dans un Hotel Moramanga à proximité, les visiteurs découvrent au cœur d’une végétation luxuriante de forêt tropicale le fameux Indri Indri, une espèce de lémurien emblématique de Madagascar, parmi une dizaine d’autres espèces cohabitant en toute liberté. Entre les nombreuses espèces de lianes sacrées, de fougères et d’orchidées, peuvent y être rencontrés de multiples espèces de reptiles, d’oiseaux, de batraciens et d’insectes.

    Les Tsingy  de Bemaraha

    tsingy

    Photo Marcel Druart

    Localisé dans le centre-ouest de l’île, le parc national Tsingy de Bemaraha est un lieu tout simplement unique en son genre. Faisant la renommée mondiale du parc, les Tsingy – ces pinacles spectaculaires extrêmement difficiles d’accès – constituent des pics karstiques à perte de vue, soit une forêt d’ergots de roches et de pics impressionnants. Haut lieu d’endémisme, le parc sert de refuge à 11 espèces de lémuriens, plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux, cinq familles de chauve-souris et environ une trentaine d’espèces de reptiles et d’amphibiens répertoriés. La végétation originale et endémique compte pour sa part 650 espèces au cœur d’une forêt dense sèche.

    Allée des baobabs à Morondava

    baobabs-madagascarPar ailleurs, Madagascar tient également sa renommée internationale pour ses précieux baobabs, ces arbres en forme de bouteille ventrue au cylindre. Cet arbre très rare et menacé de disparition végète encore dans certaines régions de la Grande Île, notamment dans l’ouest du pays à Morondava et près de Morombe, le long de la fameuse allée des baobabs. Ces arbres spectaculaires atteignent plus de 25 m de haut et jusqu’à 19 m de circonférence. A Majunga et à Antsiranana, l’arbre est présent dans les forêts sèches et semi-sèches, arborant une taille de cinq à plus d’une trentaine de mètres.

    Le Parc marin de Nosy Hara

    nosy-hara

    Photo ESF Madagascar

    Si la terre malgache se veut être une véritable ressource naturelle, les eaux abritent également d’importantes richesses. Le parc marin de Nosy Hara s’avère être la référence pour aller à la découverte des plus beaux paysages sous marins de Madagascar. L’archipel situé sur la pointe nord de l’île, à environ une heure de Diego Suarez présente une faune et une flore d’une rareté surprenante, tandis que les eaux invitent à l’observation de cinq espèces de tortures marines, dauphins, baleines à bosses et près de 300 espèces de poissons coralliens. Entre les Tsingy en forme d’orgues et les récifs coralliens, c’est un monde naturel et sauvage qui est à découvrir absolument.