Moramanga



La ville mémoire de Moramanga

esclavage-moramanga-madagascar
Colonisation française – Photo NOFI

Ancien comptoir d’esclaves, Moramanga est une ville retraçant une partie importante de l’histoire de Madagascar. S’étendant sur 9 500 km², la ville a joué un rôle majeur dans le long processus de l’indépendance du pays. Située au carrefour des routes reliant  la capitale à Toamasina, Ambatondrazaka et Anosibe An’Ala, Hazavana Hotel à Moramanga est une étape incontournable de la route nationale n°2.

Un point d’arrêt par excellence

Nichée dans une zone boisée abritant une faune et une flore riches et endémiques, la ville de Moramanga se veut facile d’accès, à seulement 2h30 de route depuis Antananarivo. Elle représente un point d’arrêt par excellence pour les voyageurs en direction de la côte Est de Madagascar. En effet, la commune urbaine représente en elle-même un site d’intérêt culturel, fortement marqué par son passé historique. Ayant joué un rôle d’envergure dans le processus d’indépendant de l’île, Moramanga compte encore aujourd’hui de nombreuses curiosités rappelant les évènements sanglants de 1947.

Destination historique et culturelle de prédilection, Moramanga compte parmi ses principaux attraits le monument du 29 mars 1947, une tour érigée en commémoration de cette période tragique amorçant le début de l’insurrection malgache durant la période de colonisation. Le « Fasam-bazaha » ou les cimetières de Moramanga est aussi un haut lieu de mémoire, où reposent  des morts des deux guerres mondiales et de  l’insurrection. Sa proximité avec le parc national d’Andasibe, soit une trentaine de kilomètres de l’aire protégée la plus convoité de l’île en fait également un point de chute idéal.

Le musée de la Gendarmerie

musee-gendarmerie-moramanga
Musée de la Gendarmerie – Photo TananaSplit

A la suite de la rébellion de 1947 contre les colons français, un musée de la Gendarmerie a été créé dans la ville de Moramanga en 1963. Ce lieu atypique retrace toute l’histoire des représentants de l’ordre malgaches, depuis leur origine à nos jours. Le musée expose un siècle d’armements du pays, entre les épées de la fin du XIXe siècle aux AK 47, des fusils mitrailleurs. Le conservatoire dévoile la réalité policière de la Grande Île à travers des collections révélatrices de pièces à conviction, de photographies datant du 1896 à 1992, sans oublier les statistiques commentées années après années sur les vols de zébus marquant encore aujourd’hui le pays.

Bien que le musée de la Gendarmerie demeure un des principaux sites d’intérêts de Moramanga, la ville compte un grand nombre de curiosités, comme le marché ayant fait l’objet d’une réhabilitation intégrale pour figurer parmi l’un des plus grands marchés du continent africain.